• image4
  • Image 1
  • image3
  • image5
  • image2

Le Maroc a entrepris de grands efforts ces dernières années pour se positionner en tant que pays à économie émergente. Mais en même temps, les écarts se sont creusés avec certaines zones géographiques, et en particulier les zones rurales, et celles situées dans les hautes montagnes. Beaucoup de villages sont encore marginalisés, isolés, sans eau, et sans réseau routier.

Dans la plupart de ces régions, le bois de feu est utilisé en grandes quantités par les ménages pour leurs activités quotidiennes : cuisson des plats et du pain, chauffage de l’eau et des locaux.

Le déboisement accélère la dégradation des écosystèmes locaux, et la diminution des zones de production agricole. Cette baisse de fertilité de sols entraîne une diminution des rendements, puis une pénurie des terres cultivables, ce qui contribue à l’accélération de l’exode rural.

Plusieurs facteurs sont la cause de la dégradation de la forêt :

  • Le bois de feu prélevé sur les ressources des forêts.
  • Le surpâturage avec les parcours du bétail dans les espaces forestiers
  • Les effets des changements climatiques, et des incendies de forêts.